17 février 2009

N ou M - tartelette vite faite aux prunes rouges

couv_J’ai parlé de Miss Marple et d’Hercule Poirot, je vais maintenant évoquer un duo bien connu des lecteurs d’Agatha Christie. Il s’agit de Tommy Beresford et de Prudence « Tuppence » Crowley.
La romancière les met en scène pour la première fois dans Mr Brown. Les deux jeunes gens sont amis, et au lendemain de la première guerre mondiale se lancent dans une histoire d’espionnage, pour récupérer avant le mystérieux et machiavélique Mr Brown des documents qui étaient à bord du Lusitania. A la fin du roman, Tommy et Prudence se fiancent. On le retrouvent un peu plus tard, dans Associés contre le crime et le Crime est notre affaire, qui sont deux recueils de nouvelles.
Dans N ou M, les héros ont pris vingt ans, ils ont deux enfants établis et reprennent du service pour lutter contre la cinquième colonne allemande pendant la seconde guerre mondiale. Ils savent que deux agents secrets allemands sont présents sur le territoire britannique, N est un homme et M une femme. L’un d’entre eux – mais lequel ?- est caché incognito dans une pension de famille du sud de l’Angleterre.
Incognito, ils vont se glisser dans l’établissement pour tenter de dénoncer l’espion. Evidemment tous les autres personnages ont l’air plus innocents les uns que les autres. Au fil de l’histoire, les uns et les autres paraissent tous suspects à tour de rôle, comme très souvent dans les romans d’Agatha Christie, jusqu’au dénouement final qui ne manquera pas de vous surprendre. Je l’espère du moins ! Et vous quels lecteurs êtes-vous, dans les romans policiers trouvez-vous souvent qui est le coupable ? N’êtes-vous pas déçus quand vous trouvez ?

Dans N ou M, comme dans tous les romans qui mettent en scène le duo Prudence et Tommy, j’aime le personnage de la jeune femme. Systématiquement son mari veut l’éloigner du danger – et donc de tout ce qui est intéressant- et systématiquement, c’est elle qui le surprend la première. Par exemple, dans N ou M, c’est Tommy à qui les services sec
DSC_0282rets de sa Majesté demandent de démasquer l’espion. En arrivant dans la pensions de famille, il a la surprise d’y trouver Prudence, sous une fausse identité, arrivée avant lui. Et dont la présence lui sera plus qu’utile !
Agatha Christie met souvent en scène des jeunes filles ou des jeunes femmes libérées et féministes, qui conduisent des voitures de sport et sortent souvent leur collègues
détectives masculins de forts mauvais pas.
Je trouve que la saveur délicate et sucrée d’une tartelette à la prune convenait très bien pour rendre un hommage culinaire à ces héroïnes. Le mieux étant de la réaliser avec le reste d’une pâte brisée dont on ne sait que faire de n’en parler à personne et de la manger toute seule, tiède, dès la sortie du four… Un procédé que Tuppence ne renierait pas j’en suis sûre…

Je vous poste la recette un peu plus tard ... En attendant si vous êtes pris-e d'une envie de tarte pendant la nuit, vous pouvez toujours foncer sur cet article de Mercotte, qui vous apprendra comment faire une pâte à tarte à votre goût. Le temps de la laissez reposer, et vous pourrez revenir ici pour savoir ce que j'ai mis dans la mienne... :p

Voilà la recette

Posté par Elzevier Panns à 01:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur N ou M - tartelette vite faite aux prunes rouges

    Le concept de ton blog est amusant... difficile peut-être de tenir la distance, mais je reviendrai m'y promener.

    Posté par mamina, 17 février 2009 à 16:47 | | Répondre
  • Tu es la bienvenue, et effectivement, je pense qu'à terme, je ne pourrai pas publier un roman plus une recette tous les jours, mais pour le moment ça m'amuse alors ...
    Que sera sera !

    Posté par Elzevier Panns, 18 février 2009 à 16:03 | | Répondre
  • je ne connaissais les Beresford qu'au cinéma, mais tu m'a donné envie de lire leurs histoires!....en dégustant une tartelette, pourquoi pas!..

    Posté par Babeth59, 18 février 2009 à 19:40 | | Répondre
Nouveau commentaire