macaronsRose-litchi, figue-hibiscus, violette, et pain d'épices ont éclipsé les saveurs vanille, pistache et framboise. Il y a quelques années, j'en avais à peine entendu parler. Désormais chaque pâtissier possède sa propre recette de macarons. Pierre Hermé, Ladurée et autres Fauchon ont su donner un coup de jeune à cette gourmandise tellement parisienne.
Je me suis posée la question de la mode soudaine et vraiment massive du macaron, et j'en ai déduis que son succès était lié à deux qualités essentielles du macarons:
-Il est beau et même design: il en existe de toutes les couleurs, il est rond et lisse au dessus, on le tient délicatement entre deux doigts, sans se salir, sur une table, c'est un élément de déco à lui tout seul et enfin sa forme et ses couleurs sont un heureux prétexte à tout un packaging.
-Il est ludique: tellement de parfums existent que tout le monde peut trouver son bonheur. Il se croque en une bouchée, comme les chocos, on peut le séparer en deux, manger la ganache d'abord... Il est à la fois croquant et fondant ...
Je n'ai encore jamais essayé de faire moi-même mes macarons, vous ne trouverez pas ici de recettes. Ceux que j'ai utilisés pour la photo (retouchée avec Be Funky) viennent d'un pâtissier d'une petite ville de la région lyonnaise! Mais ceux qui veulent se lancer dans l'aventure du macarons peuvent prendre des conseils chez Mercotte (chez qui je me précipite dès que j'ai envie d'avoir des conseils pour une recette un peu délicate:p) ou chez Marina sur Pure Gourmandise.
200px_MacaronSi je n'ai encore jamais essayé de réaliser des macarons, c'est en partie, parce que, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, pour moi les macarons ce n'était pas la même chose. J'appelais macarons une autre friandise, composée elle aussi de sucre, blanc d'oeuf et d'amande, elle aussi arrondie, mais toute simple. En fait, une seule coque de macaron, sans la ganache et sans parfum spécial.
J'utilise par exemple ces macarons, coupés grossièrement en morceaux dans ma recette de la charlotte aux poires. Après quelques recherches, je peux vous en dire plus sur ces deux friandises.
Le macaron existerait depuis le Moyen-Age. Il a sans doute pris diverses formes, mais désignait toujours un petit biscuit à base d'oeuf et de sucre et parfumé à l'amande. Ce qui est très étonnant, c'est de voir que cette friandise toute simple a été réinventée plusieurs fois par plusieurs pâtissiers. Rien qu'en Lorraine, deux sortes de macarons existent: les macarons de Boulay depuis 1854, les macarons de Nancy depuis le XVIIIe siècle, où ils ont été inventés par deux soeurs converses. Les macarons de Saint-Jean-de-Luz ont été inventés par un astucieux confiseur, qui les offrit au roi Louis XIV pour son mariage.
Le macaron que l'on connaît et dont on rafolle actuellement, macaron parisien, ou macaron Gerbet (du nom du pâtissier qui l'a inventé) n'a été créé qu'à la fin du XIXe siècle.

Toutes ces recettes ont en commun une caractéristique fameuse. Elles conservent le croquant extérieur, mais fondant intérieur du macaron!

Le temps que j'écrive mon billet sur le livre que je souhaite associer, à la recette du macaron parisien, je vous laisse songer aux histoires que vous inspirent le macaron... L'oeuvre que j'ai choisie n'est pas un roman et je pense que j'ai été largement influencée par le cinéma !
Et vous quelles sont vos idées?